Louez votre : Mercedes S 600L à Cannes (Fr)

"Combien ?" A l'évocation de ces berlines, le rite est toujours le même. Répéter que leurs moteurs comptent douze cylindres et développent respectivement 420 ch pour l'Audi A8 W12 et 367 ch pour la Mercedes S 600. Les plus avertis avaient bien remarqué les doubles sorties d'échappement, les jantes spécifiques, les logos évocateurs et la taille inhabituelle des véhicules - cette motorisation est associée dans les deux cas aux versions allongées -, mais de là à imaginer une telle cavalerie... C'est en fait le prix à payer pour entrer dans le club très select des limousines de luxe à moteur à douze cylindres. Un club où la marque à l'étoile a ses habitudes, sa Classe S étant dotée d'un V 12 depuis sa première génération. Vaisseau amiral de la marque Audi, l'A 8 s'est toujours vu refuser l'entrée, puisque sa version la plus aboutie se « contentait » d'un V 8. Un affront terrible que la limousine d'Ingolstadt lave aujourd'hui en recevant l'original bloc W 12. Une greffe qui permet à Audi de faire du neuf avec du douze, puisque l'A 8 n'est plus toute jeune. Apparue en 1994, elle vit ses derniers mois avant son remplacement prévu dans le courant de 2002. Voilà donc un curieux sursaut d'orgueil, mais qu'il faut apprécier à sa pleine mesure. L'A 8 6.0 est en effet la seule berline à associer la transmission intégrale à un moteur à douze cylindres. Une possibilité offerte par le W 12, dont l'architecture spécifique - cylindres en quinconce - le rend aussi compact qu'un V 8, laissant ainsi de la place pour les éléments de transmission. Avec 420 ch et un couple "de camion" de 550 Nm dès 3 500 tr/min, cet énorme bloc de 5 998 cm3 est détonant. Il permet tout bonnement à l'A 8 d'obtenir le titre de berline de série la plus puissante du monde ! Plutôt qu'une entrée à pas de velours dans les salons huppés des limousines de luxe, elle réalise donc une arrivée fracassante qui cloue le bec à celles qui l'ont snobée.